Votre rachat de crédit au meilleur taux

 

 

Simulation de rachat de crédit : qu’est ce que le rachat crédit?

votre rachat de crédit au meilleur prixDe plus en plus courant en France, le rachat de crédit désigne une opération financière, qui consiste à réunir l’ensemble des crédits d’un emprunteur en un seul crédit, avec une seule mensualité et un seul et unique taux.

Le regroupement ou encore la restructuration de crédits a pour but de simplifier la gestion de vos dettes. En premier lieu, un établissement bancaire rachète les crédits  que vous choisissez et les remboursent aux divers créanciers. Par la suite, il met en place un seul crédit afin de vous offrir des meilleures conditions de prêt.

Pour ce faire, vous avez plusieurs possibilités : vous pouvez négocier un meilleur taux d’emprunt auprès d’une banque concurrente, afin de bénéficier d’un crédit moins cher. Si vous êtes au bord de l’interdiction bancaire, vous pouvez rallonger le temps de remboursement, afin de verser des mensualités réduites. Dans tous les cas, l’effet reste le même : vous n’aurez plus qu’une seule charge auprès d’un seul interlocuteur.

Comparateur rachat de crédit : les différents types de rachat de crédit

Il existe trois types de rachat de crédit dont le rachat de crédit à la consommation, le rachat de crédit immobilier et le rachat de crédit mixte. Le rachat de crédit est une solution envisageable pour quasi tous les types de crédits à la consommation : crédit travaux, crédit auto, prêt personnel, crédit renouvelable, crédit immobilier (taux fixe ou variable, avec ou sans hypothèque), découvert bancaire, dettes familiales et dettes fiscales. Or, pour certains types de crédit, un rachat de crédit n’est pas possible, notamment pour les dettes professionnelles, les retards de règlement de l’URSSAF ou de la TVA et les emprunts FCC/FICP.

votre rachat de crédit contre le surendettement

Dans certains cas, si l’emprunteur est fiché au FCC, FICP ou FNCI mais qu’il n’a pas déposé de dossier à la Banque de France et qu’il est propriétaire, alors certaines banques accepteront de racheter les crédits, à condition d’hypothéquer le bien immobilier. Vous l’aurez compris, il faut comparer différentes offres du marché, afin de trouver la meilleure solution, selon votre situation personnelle.

Voici les différents types de rachat de crédit :

Le rachat de crédit consommation : Dans le cas d’un rachat de crédit consommation, il s’agit de regrouper les différents crédits à la consommation. Aucune garantie n’est exigée.
Le rachat de crédit consommation et immobilier : Ce rachat de crédit regroupe plusieurs prêts de nature différente, dont des crédits à la consommation et un prêt immobilier.
Le rachat de crédit immobilier : Le rachat de crédit immobilier désigne soit le regroupement de plusieurs prêts immobiliers, soit la renégociation d’un prêt immobilier pour obtenir des conditions de prêt favorables auprès d’une banque concurrente. Il peut être sollicité par des locataires, des propriétaires, des personnes hébergées par un tiers ou encore logées par leur patron.

Simulation de rachat de crédit – Pourquoi faire un rachat de crédit?

« Un crédit vous engage et doit être remboursé ». Cependant, plusieurs facteurs peuvent entraîner une baisse des revenus, par exemple une maladie grave, l’agrandissement de sa famille, un divorce ou encore un nouveau projet … Certains changements dans la vie peuvent déstabiliser votre budget mensuel, qu’ils soient imprévus (perte d’emploi, invalidité suite à un accident) ou naturels (départ en retraite, décès d’un proche). Le rachat de crédit vous permet donc de respirer un peu en versant une mensualité réduite sur une période plus longue. Dans certains cas, le rachat de crédit  est la dernière solution possible pour éviter le surendettement des ménages et maintenir son niveau de vie, avant que ce ne soit trop tard.

Le rachat de crédit peut également être une bonne possibilité pour négocier un meilleur taux d’emprunt auprès d’une banque concurrente. Actuellement, à cause du niveau très bas des taux d’intérêts, de nombreux Français effectuent une demande de rachat de crédit. Ainsi, en obtenant un crédit moins cher, vous gagnez immédiatement du pouvoir d’achat et faites des économies. Avec cette marge de budget supplémentaire, vous pouvez soit équilibrer vos finances, soit financer un nouveau projet. En résumé, le rachat de crédit permet donc de contrôler votre budget, de surmonter des impasses financières, de faire des économies et de mettre en place une trésorerie supplémentaire.

Le rachat de crédit une bonne solution pour optimiser ses finances, mais attention, il est judicieux de connaître la totalité des coûts de votre rachat de crédit, afin de bien vérifier que les économies faites soient plus importantes que les frais inhérents de cette opération.

Comparateur rachat crédit : avantages et inconvénients du rachat de crédit

Bien que le rachat de crédit ne soit pas la solution miraculeuse face aux impasses financières, il peut apporter de nombreux avantages. Vous pouvez prolonger la durée du remboursement, notamment sur maximum 12 ans pour le rachat de crédit de consommation et sur 30 ans pour le rachat de crédit immobilier. La contrepartie : bien que vous versez chaque mois une mensualité allégée, en somme votre crédit sera plus cher, vu les intérêts supplémentaires.

Si certaines conditions ne sont pas remplies, les avantages fiscaux d’un certain prêt (investissement locatif, crédit d’impôt) ne peuvent pas être conservés. Il est donc important que vous mentionnez les crédits, dégageant des avantages fiscaux afin que ces derniers puissent être appliqués dans votre rachat de crédit. Si vous bénéficiez de certaines aides au logement, telles que le PAS, alors il est judicieux de vous renseigner auprès de la caisse d’allocations familiales. En payant moins d’intérêts, vous pouvez être davantage fiscalisé sur les revenus locatifs.

Enfin, tout comme le crédit, le rachat de crédit est un engagement. Si vous ne versez pas la mensualité déterminée au moment fixé, alors vous serez confronté à diverses pénalités financières, l’interdit bancaire, le fichage à la Banque de France, le surendettement et si vous êtes propriétaire, alors votre bien risque d’être hypothéqué et saisi. Le rachat de crédit donne la possibilité de tout remettre à zéro. Profitez donc de cette occasion !

Le rachat de crédit est possible pour tous types de crédit condondus. Tout emprunteur, peu importe son statut socio-professionnel et matrimonial peut faire une demande de rachat de crédit !

Réunion de tous vos crédits pour plus de transparence et clarté dans la gestion des finances
Allègement des mensualités de jusqu’à 60 % pour gérer un trou de trésorerie ponctuel
Baisse du taux d’endettement pour faire des économies
Gain immédiat de pouvoir d’achat pour concrétiser un nouveau projet ou épargner
Éviter le risque de surendettement pour rééquilibrer vos finances

Le rachat de crédit c’est adapter les mensualités de remboursement à son budget avec :

• Un seul crédit, moins cher
• Une seule mensualité, sur mesure
• Un seul taux, réduit
• Une durée fixe, selon vos besoins
• Un seul interlocuteur.

Le remboursement anticipé est également possible pour le rachat de crédit, à condition que le préavis et l’acquittement de pénalités remboursement anticipé soient respectés.

Simulation rachat de prêt : qui est concerné par le rachat de crédit?

Le rachat de crédit est ouvert à tous, bien que certaines personnes puissent bénéficier de meilleures conditions, tels que les fonctionnaires, pouvant solliciter un rachat de crédit fonctionnaire.

Selon une enquête menée par Empruntis (2013) :

Le rachat de crédit immobilier est majoritairement sollicité par les hommes (65 %).
• Contrairement aux idées reçues, les demandeurs de rachat de crédit ne sont pas jeunes. 35 % des particuliers ont entre 35 et 45 ans et 27 % ont entre 45 et 55 ans. Seulement 19 % ont entre 25 et 35 ans.
• Le rachat de crédit n’est pas une opération réservée aux familles. 40 % des particuliers n’ont pas d’enfant, 25 % en ont deux et 20 % ont un enfant.
• Aussi bien les locataires que les propriétaires peuvent recourir au rachat de crédit. Ainsi en 2013, 62 % étaient propriétaires, 38 % ne l’étaient pas.
Près d’un tiers des particuliers commençent le mois avec moins de 1000 euros à leur disposition, une fois les crédits remboursés.

D’après une étude de Meilleurtaux.com, le demandeur de rachat de crédit a en moyenne 39 ans, avec des revenus mensuels nets de 3078 euros et 3,1 prêts. « Des revenus très au-dessus de la moyenne française, un âge relativement avancé et finalement un nombre de crédits raisonnable, voici en quelques mots le profil de ceux qui accèdent au regroupement de crédit. », explique Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com

Bien que certains frais seront facturés, le rachat de crédit reste une opération bancaire bénéfique pour vous aider à redresser votre situation financière, tout en évitant un surendettement grâce à une meilleure gestion de votre budget. Nous vous encourageons donc à utiliser notre simulateur pour découvrir les avantages dégagés par un rachat de crédit ! « C’est surtout une bonne solution pour les catégories moyennes françaises directement concernées par les hausses d’impôts et autres prélèvements additionnels de se recréer des marges de manœuvre financières et de modérer ses sorties mensuelles d’argent. », indique Hervé Hatt.

Comparateur rachat de crédit : les différents cas de figure

Le rachat de crédit est ouvert à tous, seulement, pas tous en font la demande pour les mêmes raisons. Voici donc les différents cas de figure :

  1. Le rachat de crédit pour plus de confort budgétaire : Vous n’êtes pas en difficultés financières, cependant vous souhaitez avoir plus de budget en fin de mois, que ce soit pour épargner ou pour tout simplement avoir plus de pouvoir d’achat ? Grâce au rachat de crédit, vous pourrez alléger vos mensualités.
  2. Le rachat de crédit pour financer un nouveau projet : Vous aviez déjà plusieurs crédits à rembourser, mais vous souhaitez par exemple acheter une nouvelle voiture, faire un voyage ou encore trouver une deuxième résidence ? Avec le rachat de crédit, vous pouvez non seulement financer un nouveau projet, mais également bénéficier d’un taux d’endettement inférieur, sans avoir à augmenter vos mensualités.
  3. Le rachat de crédit après changement de situation : La maternité, le départ à la retraite, un accident de la vie ? Vos ressources peuvent baisser soudainement lorsque votre situation professionnelle ou sociale change brusquement. Le rachat de crédit va vous aider à rééquilibrer vos finances.

Comparatif rachat de crédit : les cas spécifiques

Le rachat crédit sénior

Le départ à la retraite signifie souvent que les revenus baissent et si vous aviez encore plusieurs crédits à rembourser, alors vous aurez des difficultés à verser vos mensualités dans les délais prévus. Le rachat de crédit sénior peut être souscrit à partir de 50 ans, le montant des mensualités est fixé en fonction de la pension de retraite. L’avantage principale est bien celui, que la durée peut aller jusqu’à 25 ans et le rachat de crédit sénior permet de soit augmenter soit baisser les mensualités. L’assurance emprunteur joue un rôle primordial pour le rachat de crédit sénior, étant donné qu’on ne veut point devenir une charge pour ses enfants ou petits-enfants en cas défaillance dans le remboursement. L’assurance prêt pourra donc vous protéger contre tout accident de la vie.

Le rachat crédit fonctionnaire

Les demandes de rachat de crédit fonctionnaire sont sans doute celles qui sont confirmées le plus souvent : le fonctionnaire est le chouchou des établissements bancaires, notamment à cause de la stabilité et la sécurité professionnelle. Dans certains cas, les fonctionnaires, notamment les militaires, peuvent bénéficier d’une assurance emprunteur individualisée.

Le rachat crédit TNS

Bien que les travailleurs indépendants disposent de revenus supérieurs aux salariés du secteur privé, ces revenus ne sont pas stables. Cherchant un client fiable, la banque préfère les fonctionnaires aux TNS, ces derniers auront plus de difficultés face à la demande d’un rachat de crédit. De plus, souvent un TNS a recours à un crédit pour financer le début d’activité. Le rachat de crédit sera donc calculé en fonction du succès de son activité. Peuvent souscrire un rachat de crédit TNS les professionnels de santé et du droit et les métiers de service, tels que les journalistes, photographes, architectes etc…

Simulation de rachat de crédit : que devient l’assurance emprunteur?

Un des principaux avantages résident dans la possibilité de changer votre assurance emprunteur avec votre nouveau crédit. Pour rembourser vos prêts initiaux à vos créanciers, l’établissement bancaire exigera la souscription d’une assurance emprunteur, pour se protéger en cas de défaillance dans le remboursement de votre part. Cependant, comme prévu par la loi Lagarde (2010) et la loi Hamon (2014), changer son assurance emprunteur peut être très bénéfique, en termes de négociations des meilleures conditions. Avec une meilleure assurance de prêt, vous pouvez faire des économies de plusieurs milliers d’euros !

votre rachat de crédit et l'assurance emprunteur

L’assurance emprunteur pour le rachat de crédit a le même fonctionnement que l’assurance prêt pour un crédit immobilier ou un crédit à la consommation. Les garanties assurance prêt à couvrir sont : les accidents de la vie, c’est-à-dire décès, incapacité temporaire (ITT) ou permanente de travail (IPT), perte totale et irréversible d’autonomie(PTIA). Certains contrats couvriront également la perte d’emploi. Pour calculer le coût global d’une assurance emprunteur, il vous faut analyser le Taux Annuel Effectif d’Assurance. Les primes sont comprises entre 0,1 et 0,4 % du montant total du rachat de crédit.

Comparateur rachat de crédit : combien coûte le rachat de crédit?

Bien que le rachat de crédit soit bénéfique, nous vous rappelons de garder à l’esprit qu’une telle opération induit le paiement de divers frais, dont :

les assurances (ADI, chômage)
les frais de garantie, notamment dans le cas d’un bien immobilier hypothéqué. La taxe de publicité foncière est d’environ 0,615 % du capital emprunté. Dans le cas d’une caution par une tierce personne, aucun frais n’est facturé. S’il s’agit d’une société de cautionnement, alors il faut prévoir des frais entre 2 et 3 % du montant du crédit.
les frais de notaire
• les frais de dossier
• les frais de courtage (3 à 5 %)
• les indemnités de remboursement anticipé (maximum 3 % du capital à rembourser, selon l’article R 312-2 du Code de la consommation)

En fonction de la nature du projet, les coûts du rachat de crédit peuvent varier :

 Rachat de crédit de consommationRachat de crédit hypothécaireTarifs
Frais de notaire/ frais hypothèqueNonOui2% du montant racheté
Frais bancaires et intermédiationOuiOuiDe 1 à 7% du montant racheté
Intérêts du créditOuiOuiDe 4% à 7%
AssuranceFacultatifEn fonction des établissementsDe 0,12% à 0,40% par an du montant racheté
Source empruntis.com

Comparateur de rachat de crédit : quelles sont les démarches à faire?

Etouffle dossier pour le rachat de crédité par tous vos crédits ? Nous avons la solution pour vous et nous vous expliquons comment vous y prendre ! Avant même de contacter un banquier, il est important que vous préparez votre dossier de rachat de crédit, comprenant tous les documents administratifs essentiels, afin de permettre une étude et analyse précise de votre dossier et de recevoir une bonne offre de rachat de crédit auprès des différents prestataires de rachat de crédit.

Voici les justificatifs à fournir :

  • Justificatifs d’identité
    Ue copie (recto et verso) de la carte d‘identité ou du passeport, une copie du livret de famille, enfants compris, le contrat de mariage original ou une copie du jugement du divorce, deux justificatifs de domicile de moins de trois mois (par exemple factures de consommation d’électricité ou de gaz pour l’année en cours, factures de téléphone fixe, quittances de loyer), une copie de la taxe d’habitation.
  • Justificatifs de revenus
    • Si vous êtes salarié, vous allez devoir fournir les trois derniers bulletins de salaire (+ celui de décembre, en cas de primes de fin d’année), votre contrat de travail ou attestation pour un CDI, les deux derniers avis d’imposition, éventuellement le justificatif de la CAF, l’attestation d’allocations familiales ou APL et un justificatif de tout autre revenu.
    • Si vous êtes en congé parental, vous devez y ajouter l’attestation de votre employeur avec la date de reprise et une attestation sur l’honneur confirmant la reprise prévue.
    • Si vous êtes un TNS, vous allez fournir les trois derniers avis d’imposition et les trois dernières liasses fiscales.
    • Enfin, si vous percevez des revenus fonciers, s’ajoutent alors la déclaration de revenus fonciers, le contrat de location pour tous vos biens loués, le document original de la taxe foncière pour chaque bien loué et les trois dernières quittances de loyer.
    • Si vous êtes pré-retraité, rajoutez alors vos trois derniers bulletins d’allocation ASSEDIC.
    • Si vous êtes retraité, alors vous pouvez fournir votre dernier bulletin de pension et les derniers relevés des caisses de retraite (de base et complémentaires).
  • Documents bancaires
    Les trois derniers relevés du ou des comptes bancaires, un RIB ou chèque annulé et les six derniers relevés bancaires en cas de rejet d’un impôt ou prêt, copie des relevés des livrets d’épargne.
  • Les contrats de prêts 
    Les offres originales avec les conditions pour tout type de prêt confondu, immobilier, PTZ, prêts personnels, prêts revolving (derniers relevés des cartes et comptes) et les tableaux d’amortissement correspondants, pour détailler les sommes encore dues (capital et intérêts).
  • Les titres de propriété
    Les justificatifs de propriété(s), les taxes foncières, des photos actuelles des biens, attestation d’assurance habitation et attestation de valeur du bien donné en garantie (estimation du bien par un notaire ou une agence immobilière). Si vous hébergez une personne, alors ajoutez une attestation d’hébergement et une copie de la carte d’identité de la personne que vous hébergez.

Une fois votre dossier de rachat de crédit complet, votre conseiller ou banquier pourra analyser votre situation et faire le bilan de vos finances (mensualités de remboursement, loyer, pension alimentaire, dépenses courantes) et de vos revenus (salaires, aides de l’État, pensions ou revenus fonciers). Il calculera donc les sommes encore dues de vos prêts et vos dépenses courantes, afin d’estimer votre niveau d’endettement, votre capacité de remboursement et enfin le montant de votre reste à vivre.

En général, votre taux d’endettement ne peut être supérieur à 33 %, afin que vous ayez un reste à vivre suffisant ! Bien entendu, votre reste à vivre varie selon votre situation professionnelle (salarié en CDD/CDI, TNS, retraité, chômeur), familiale (marié, divorcé, célibataire, avec ou sans enfants) et personnelle (profil  bancaire, habitudes).

Simulation de rachat de crédit : les lois rachat de crédit

On peut nommer 5 lois relatives au rachat de crédit, qu’il est important de connaître afin de se protéger au mieux: la loi Murcef, la loi Scrivener, la loi Neiertz, la loi Lagarde et enfin la loi de Régulation Bancaire et Financière. Voici les explications :

  • La loi Murcef (2001) : cette loi s’engage à garantir un cadre juridique plus transparent entre les consommateurs et les banques. Grâce à la loi Murcef, en cas de litige entre le banquier et le consommateur, ce dernier a la possibilité de nommer un médiateur. Tant que le consommateur n’a pas signé l’offre de rachat de crédit, la banque ne peut pas exiger un versement. « Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent » (Article L312-2 du Code de la Consommation)
  • La loi Scrivener (1978-79) : il s’agit de la première loi, ayant protégé les droits des consommateurs. Enfin, elle a mis en place un délai de réflexion et rétraction avant ou juste après avoir signé le contrat. L’offre de prêt est valide au moins 30 jours après réception et doit indiquer l’identité du l’organisme de crédit, celle de l’emprunteur, le montant du crédit, la nature du prêt, la durée de l’emprunt, le montant des mensualités, le taux d’intérêt, le coût intégral du crédit (TEG), les assurances liées et les garanties souscrites (rachat de crédit hypothécaire). De plus, la loi Scrivener exige qu’une publicité pour un prêt est obligée de contenir certaines informations précises, notamment les mentions obligatoires et les délais de réflexion. Qui peut prétendre à cette loi ? Toute personne ayant souscrit un crédit immobilier ou à la consommation d’un montant supérieur à 21 500 euros.
  • La loi Neiertz (1989) : cette loi détermine les conditions de surendettement pour un ménage. Elle instaure les Commissions de surendettement afin d’aider les ménages surendettés. En 2000, une partie de la loi Neiertz a été abrogée puis elle a été remplacée par la procédure de rétablissement personnel. La loi Hamon (2014) diminue la durée des plans de désendettement de la Commission à 7 ans.
  • La loi Lagarde (2010) : cette loi permet de choisir une délégation d’assurance, c’est-à-dire une assurance emprunteur, autre que celle proposée par la banque émettrice du crédit. Mais encore, la loi Lagarde introduit le délai de réflexion pour les rachats de crédits hypothécaires (crédit immobilier représentant plus de 60 % du rachat de crédit) et elle prolonge le délai de rétraction à 14 jours.
  • La loi de Régulation Bancaire et Financière : cette loi revendique un niveau minimal de formation des agents en opérations de banque afin d’améliorer la qualité des services financiers.

Comparateur rachat crédit : nos conseils

Le rachat de crédit est ouvert à tous, mais comme pour toute demande de crédit, certains profils ont des privilèges par rapport à d’autres. C’est pourquoi il est important de tout d’abord faire un bilan de votre situation personnelle et connaître le but de votre rachat de crédit. Voulez-vous négociez un meilleur taux ou bien réduire vos mensualités ? Voici les conditions pour obtenir un rachat de crédit au meilleur taux.

Les banques préfèrent un emprunteur dans une situation stable, en CDI ou encore en profession libérale. Toute personne ayant une longue expérience dans la même entreprise ou percevant une retraite fixe est également appréciée. Si les revenus sont stables, alors la banque part du fait que les remboursements le seront également.

De plus, il est important de pouvoir justifier d’une épargne régulière, d’être irréprochable sur le plan financier. Si vous êtes en période d’essai, alors nous vous conseillons d’attendre avant d’effectuer votre demande de rachat de crédit. Enfin, la banque examinera vos relevés de comptes, vos économies, la nature et la fréquence de vos dépenses.

Ne vous y prenez surtout pas trop tard car une fois interdit bancaire et fiché à la Banque de la France, vous aurez de grandes difficultés à obtenir un refinancement de vos dettes.

Vous avez un délai de réflexion de 10 jours en cas d’offre de rachat de crédit, il est donc inutile de vous précipiter sur la première offre reçue. N’acceptez jamais la première proposition venue ! Ne regardez pas uniquement les mensualités réduites ou encore le taux plus bas. Analysez avec nos experts les frais annexes et les pénalités pour connaître le coût total du rachat de crédit. Notre simulation rachat de crédit vous permet d’analyser les meilleures offres du marché et d’obtenir une étude rapide, gratuite et personnalisée ! Prenez le temps de bien comparer les différentes propositions. Attention aux contre-propositions de votre banque ! En règle générale, les banques concurrentes vous proposeront des meilleures offres, afin de vous gagner comme nouveau client.

Un bon courtier vous conseille et n’essaie pas de vous persuader à acheter un produit ! Attention donc aux courtiers, qui ne cherchent qu’à vous vendre des produits, non adaptés à vos besoins et vos attentes.

Etant donné que dans votre dossier de rachat de crédit, vous allez fournir l’original de nombreux justificatifs, prêtez donc attention aux banques et organismes que vous choisissez. Pas tous les établissements proposant le rachat de crédit sont fiables ! Une étude de la DGCCRF, Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes montre des résultats alarmants : Sur 249 prestataires de rachat de crédit en ligne analysés, près de 50 % ne respectent pas la loi.

  • Un manque d’informations, pourtant prévues par la règlementation.
  • Beaucoup de sites ne mentionnent pas le taux annuel effectif global, le TAEG, représentant le coût intégral d’une telle opération financière. Souvent, les prestataires se contentent de faire la publicité en mentionnant un taux nominal faible, qui pourtant prête les particuliers à confusion, étant donné qu’il ne représente qu’une partie des coûts totaux du rachat de crédit, notamment le calcul des intérêts sur le capital emprunté.
  • « Aucun versement ne peut être exigé d’un particulier avant que celui-ci n’obtienne un ou plusieurs prêts d’argent », c’est l’article L321-2 du Code de la consommation qui le prévoit.
  • Le droit au respect de la vie privée : ne donnez pas vos données confidentielles à des sociétés qui font semblant d’être des associations de bienfaisance.
  • Attention aux conseils et renseignements « gratuits », mais liés à un abonnement payant !

Profitez des renseignements et astuces de nos experts ! Bien plus qu’être spécialisés en rachat de crédit, nos conseillers ont accès aux grandes banques et vous assisteront dans toutes les tâches administratives et les négociations, afin de trouver le meilleur rachat de crédit. Sans engagement et sans frais. Nos courtiers vous conseillent et examinent les meilleures offres, afin de trouver la solution, la plus adaptée à votre situation personnelle, votre budget et vos besoins.

Découvrez aussi sur le même sujet l’article suivant : comment réussir votre rachat de crédit.