Skip to content

Nos Engagements

Une comparaison indépendante des meilleures assurances

Des simulations simples et rapides

Une solution ajustée en fonction de vos besoins et de votre profil

La recherche du meilleur tarif

Une expertise gratuite et sans engagement

Garantie sans publicité, indépendant, gratuit

Comment limiter le refus de prêt immobilier ?

Lorsque vous désirez acheter un bien immobilier, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’un pavillon avec jardin, vous avez bien souvent besoin d’un prêt immobilier. Peu de particuliers ont effectivement suffisamment d’économies de côté pour pouvoir financer comptant un achat d’une telle importance. Quant au vendeur, il exige toujours de savoir via quel type de financement vous allez payer le bien immobilier en question lors de la signature de la promesse de vente ou du compromis de vente. En effet, le mode de financement y est inscrit. Que se passet-il donc en cas de refus de votre demande de prêt ? Pour quelles raisons les banques refusent d’accorder un prêt et comment éviter ce genre de situation malencontreuse ? Il faut savoir que les conséquences du refus sur le déroulement de l’acquisition du bien dépendent précisément du contenu rédigé dans le compromis de vente ou la promesse de vente.

Refus de prêt immobilier : les causes

Causes du refus de prêt immobilierLes banques et autres établissements financiers analysent un ensemble de critères avant de décider si oui ou non elles acceptent de prêter de l’argent aux particuliers candidats au prêt immobilier, ou de manière générale à tout type de crédit. Par exemple, si votre taux d’endettement est supérieur à 33% c’est-à-dire si vous devez consacrer plus du tiers de vos revenus mensuels au remboursement de vos prêts, alors vous présentez un risque de défaut trop important pour les banques. Dans ces conditions, la probabilité que la banque refuse de vous faire un prêt immobilier est élevé, indépendamment des autres conditions et critères d’éligibilité au crédit. Des découverts bancaires réguliers représentent également un risque trop grand pour la banque, pouvant provoquer un refus de prêt. De même, si vous avez d’autres crédits et prêts en cours lors de votre demande de prêt immobilier, la banque sera plus encline à refuser votre demande. Une accumulation de divers crédits est en effet trop risquée, pouvant entrainer sur le long terme une situation de surendettement si vous vous retrouvez dans l’incapacité de faire face à toutes vos dettes et remboursements. La banque vérifie par exemple systématiquement si votre nom figure dans le Fichier national des incidents de paiements (FNIP). Si tel est le cas, votre demande de prêt sera également automatiquement rejetée.

Refus de prêt immobilier : les solutions à adopter

Si la promesse de vente signée avec le vendeur, souvent une agence immobilière, renferme une clause énonçant que l’achat sera financé par un prêt immobilier, partiellement ou totalement, vous bénéficiez officiellement d’un délai légal d’un mois afin d’obtenir le prêt en question. Cette clause est l’une des « conditions suspensives » possibles d’intégrer au contrat du compromis de vente. Dans la pratique, le vendeur vous laisse entre 2 et 3 mois pour décrocher un prêt immobilier. Si la banque vous refuse votre demande de prêt, vous avez la possibilité de renoncer à la promesse de vente sans devoir payer de frais supplémentaires quelconques. Par ailleurs, vous êtes en droit d’exiger du vendeur de récupérer immédiatement toutes les sommes que vous avez déjà versées entre temps (sans retenues ni indemnités, voir l’article L.312-16 du Code de la consommation).

Si vous décidez de renoncer à la vente, vous devez alors envoyer une lettre de renonciation au vendeur ou à l’agence immobilière par courrier recommandé avec accusé de réception. Afin de prouver le refus de votre prêt immobilier et ainsi justifier l’annulation de la promesse de vente, vous pouvez demander à la banque de vous donner un « certificat de refus ». Par contre, si la promesse de vente ou le compromis ne contient pas de clause spécifiant que vous financez l’achat du bien immobilier avec un prêt dépendant de l’accord d’une banque, en cas de refus de votre demande de crédit immobilier, vous êtes redevable d’une pénalité de 10% du montant total de la vente. Il est également possible de mentionner dans le contrat de promesse de vente que vous paierez le bien même sans l’accord du  prêt immobilier. Attention, la mention doit être faite de votre propre main, que vous ne renoncerez pas à la vente, peu importe comment la banque statuera sur votre demande de prêt.

Comment s’assurer de ne pas se voir refuser un prêt immobilier ?

Comment limiter le refus de prêt immobilier ?La première chose à faire afin de mettre toutes les chances de son côté et obtenir l’accord de la banque pour une demande de prêt immobilier consiste à monter un dossier irréprochable. Puisque les établissements financiers évaluent la prise de risque avant de prêter de l’argent, le principe est d’avoir un bon dossier pour ne pas se faire refuser un prêt immobilier. C’est par ailleurs le niveau de risque qui déterminera le taux d’intérêt appliqué au crédit.

Donc pour obtenir le feu vert à sa demande de prêt immobilier, des revenus mensuels réguliers, un apport personnel au moins à hauteur de 10% du capital souhaité, et un taux d’endettement peu élevé sont les principales conditions à remplir. Concernant l’apport personnel, plus vous apportez de capitaux, moins vous devez emprunter et plus vos chances de voir votre demande de prêt immobilier acceptée sont grandes.

Avoir une situation professionnelle stable est aussi un critère pesant dans la balance, de même qu’une situation personnelle équilibrée. Ce sont effectivement des facteurs déterminants qui influencent votre capacité à gérer vos comptes, à épargner et à rembourser. En somme, ces facteurs favorisent une meilleure prise de vos responsabilités et engagements de manière conséquente et raisonnable.

Parfois les qualités du bien immobilier, de la résidence que vous voulez acheter, peuvent aussi jouer un rôle dans la décision de la banque. Mettez donc en avant tous les points positifs et avantages du logement en question. Vous avez la possibilité de consulter les offres de plusieurs banques et établissements de crédits et y faire des demandes de prêt immobilier ; tous les établissements financiers n’appliquent pas toujours exactement les mêmes critères et/ou avec la même rigidité. Rien ne vous interdit de tenter votre chance là où vous trouvez une offre intéressante pouvant satisfaire vos attentes et réaliser votre projet immobilier. Sans oublier que vous êtes en droit de demander d’autres aides pour compléter le financement de votre projet d’acquisition immobilière. Pour faire une simulation de crédit immobilier gratuite et sans engagement, remplissez le formulaire ci-dessous :

 

devis simple, protection données, meilleurs taux
devis simple, protection données, meilleurs taux
Scroll To Top